Semaine 7 du lundi 17 juin 2019 au dimanche 23 juin 2019 étapes nuit

Lundi 17 juin 2019 / jour 44 - Sozopol - Burgas, Bulgarie


Journée balnéaire, diner à Sozopol et petites courses. Soirée tranquille.



METEO Matin 09:00 : Beau 28°c

METEO Midi : Beau

METEO Soir 18:00 : Beau 30°c



À table


Sozopol


Sozopol

Mardi 18 juin 2019 / jour 45 - Constanţa, Roumanie


Aujourd'hui passage en Roumanie, on passe la douane sans problème, je fais du change et prend les vignettes pour rouler en Roumanie durée 30 jours pour 2 x 7€, le camping-car et la Clio.(La vignette est obligatoire pour rouler sur les routes de Roumanie). Nous faisons étape à Constanţa, sur un parking au bord de mer, lorsque l'on arrive il y a pas un chat, mais le soir le parking s'anime et on à droit à des rodéos voitures et motos, ils sont complètement fous.




Notre itinéraire du jour ( cliquer sur la carte pour l'agrandir )



Itinéraire sur carte Google (cliquer sur le mot itinéraire)

Passage ville: Varna - 2 Mai - Mangalia - Saturn - Neptun - 23 August - Eforie Sud et Nord


METEO Matin: Beau 26°c
METEO Midi: Beau 32°c
METEO Soir: Beau 32°c

DEPART: 08h45
Ville: Sozopol - Burgas
Pays: Bulgarie


ARRIVEE: 17h00
Ville: Constanţa
Pays: Roumanie

TYPE D'ARRET:
Parking jour et nuit Constanța, Strada Termele Romane
TARIF: Gratuit
TV SAT: OUI

EAU: NON
VIDANGE: NON
ELECTRICITE: NON
WIFI: 4G


TEMPS DE PARCOURS: 6h47
MOYENNE: 48 km/h
CONSO MOYENNE: 12,9 l.

COMPTEUR DEPART: 84168 km
ARRIVEE: 84500 km
TOTAL: 332 km
CUMUL: 5335 km

Point GPS bivouac nuit:
Constanța (prononcé : konˈstant͡sa, parfois écrit Constanza, en grec Κωνστάντζα / Konstantsa, en turc : Köstence, en bulgare Кюстенджа (Kioustendza), est une ville portuaire de l'est de la Roumanie située sur les rives occidentales de la mer Noire : elle est le chef-lieu du județ de Constanța en Dobrogée. La municipalité de Constanța compte une population de 283 812 habitants en 20111 (la cinquième du pays par le nombre d'habitants), mais l'agglomération compte environ 450 000 habitants avec les communes limitrophes sur une superficie de 1 013,5 km2, soit la seconde agglomération du pays après Bucarest. Le nom de Constantiana lui a été donné par l'empereur romain Constantin Ier (274-337) en l'honneur de sa sœur Constantia. Auparavant la cité se nommait en grec ancien Tomis ou Tomes signifiant « tranché ». Une légende relie ce nom à Jason, à Médée et aux Argonautes, selon laquelle, s'enfuyant avec la toison d'or, ils ont pris en otage Absyrte fils d'Éétès, roi de Colchide (l'actuelle Géorgie) et que, en passe d'être rattrapés par la flotte de ce dernier, ils ont mouillé ici, découpé l'otage en morceaux (diasparagmos) et dispersé ceux-ci afin de retarder leur poursuivant, obligé de les chercher et de les ramasser pour donner des funérailles honorables à son fils. Toutefois, les archéologues et historiens Theodor Capidan, George Vâlsan et Adrian Rădulescu pensent que Tomis provient en réalité de la forme du port antique, aujourd'hui enfoui sous la gare maritime moderne, qui tranchait la ligne de côte, à l'ouest de ce qui était alors la presqu'île de Tomis. Sur les portulans génois du xive siècle, la cité apparaît sous le double nom de « Constanza » ou « Tomi ». Depuis qu'elle est roumaine (1878), elle se nomme Constanța, prononcé « konˈstánt͡sa ». Durant la préhistoire, l'actuel emplacement de Constanța était un village de pêcheurs mésolithiques, ayant laissé des traces d'habitations, d'outils et de coquilles antérieures aux Gètes (Thraces septentrionaux). Au ve siècle av. J.-C., après la colonisation du Pont Euxin, les Ioniens donnent à la localité le nom de Tomis. Au iiie siècle av. J.-C., son développement atteint son apogée. Ovide, le célèbre poète latin, y est exilé en 8 ap. J.-C. et y meurt en 17. Entre-temps arrivent des Scythes, qui se mêlent aux Gètes, aux Grecs et aux Romains. La région est alors surnommée « Scythia Minor » et fait partie de la province romaine de Mésie. En l'an 311, lorsque l'empereur romain Galère (d'origine dace) décrète la liberté de religion pour les chrétiens, la ville est élevée au rang de métropole de la « Scythie mineure » (patrie de Jean Cassien), avec 14 évêchés. On y parle et écrit alors autant le grec que le latin. Durant le ive siècle, la ville reçoit le nom de Constantiana. Du ive au xie siècle, toute la région subit les invasions des Goths, Huns, Slaves, Avars, Bulgares et autres, au point que l'Empire finit par l'abandonner au viiie siècle, la ville n'est alors plus que ruines. Aucune mention nest parvenue des quatre siècles de domination bulgare qui commence en 680 après la bataille d'Ongal. L'Empire romain d'Orient (ultérieurement appelé byzantin) en reprend le contrôle en 977 et la relève, car c'est un abri naval important entre Constantinople et les bouches du Danube. Des populations grecques, valaques, bulgares et arméniennes laissent des inscriptions et sont signalées par les chroniques byzantines. Après les invasions russes et petchénègues, le royaume des Bulgares et des Valaques (dans les documents de l'époque), indépendant de Byzance en 1186, hérite de la ville, mais la grande invasion tatare de 1223 réduit à nouveau tout à néant. Entre 1325 et 1389, la Dobrogée est indépendante et Constanța est une escale génoise (comme de nombreux autres ports en mer Noire et sur le Bas-Danube). Puis à partir de 1389 et jusqu'en 1422 : elle fait partie de la principauté de Valachie. Lors de la conquête par l'Empire ottoman au xve siècle la ville, alors appelée Köstence (prononcé Queustendjé) connaît un déclin majeur, et ne compte plus, selon les recensements turcs du xviiie siècle, qu'une centaine de foyers : ce sont des pêcheurs ou charpentiers de marine grecs pontiques, des bergers roumains (les « Diciens »), des jardiniers bulgares et des marchands arméniens et des militaires turcs, soit pas plus de 2 000 habitants en tout. Du xviiie siècle à 1812, la région devient champ de bataille entre la Russie et l'Empire ottoman ce qui dépeuple encore plus la ville. Puis de 1812 à 1878, la Russie ayant annexé la Bessarabie, l'Empire ottoman a désormais une frontière commune avec l'Empire russe. La guerre de Crimée la ravage et le médecin français Camille Allard la trouve quasi-désertée en 1855 mais ensuite Constanța devient un refuge, où des Lipovènes, des Tatars et des bergers transylvains (les « Mocans ») s'ajoutent à la population revenue. En 1861 les Britanniques construisent un chemin de fer qui la relie au Danube, pour écouler les grains de la Valachie. À partir de 1878, lors du rattachement à la Roumanie, celle-ci, grâce à des capitaux britanniques, français et allemands, développe son unique grand port, qui devient un prospère centre industriel et commercial, port d'attache de la flotte du Service maritime roumain. En 1893, la ville retrouve l'étendue qui fut la sienne à son apogée antique, au iiie siècle av. J.-C., puis dépasse rapidement ce périmètre. Constanța fut parmi les premières villes d'Europe à utiliser l'électricité pour l'éclairage. Dans l'Entre-deux-guerres, tandis qu'Odessa et les autres ports russes périclitent en raison de la révolution russe et de ses suites, Constanța devient le plus grand port de la mer Noire, avec plus de 70 % du trafic de celle-ci. Comme toute la Roumanie, Constanța est soumise aux régimes dictatoriaux carliste, fasciste et communiste de février 1938 à décembre 1989. Entre autres, Nicolae Ceaușescu fait ici une partie de sa carrière à ses débuts. Durant la décennie 1990, avec le rétablissement de la démocratie et l'ouverture des frontières, Constanța devient une ville très dynamique au niveau de vie parmi les plus élevés du pays dont elle est la seconde agglomération après Bucarest. À la suite de la crise financière mondiale débutant en 2007, au regain régional de tension internationale lié au retour de la Russie aux pratiques soviétiques, à la crise de Crimée et à la guerre du Donbass, ainsi qu'au mandat à Constanța même, du maire controversé Radu Mazăre qui finit condamné pour corruption et association de malfaiteurs, les activités maritimes déclinent fortement et la ville, surnommée Mazaristan par ses habitants, perd sa prospérité et son rang de seconde agglomération du pays.


44°10'09.8"N 28°39'36.7"E - 44.169399, 28.660200


Arrivée Roumanie


Notre emplacement


Notre emplacement

Mercredi 19 juin 2019 / jour 46 - Murighiol, Roumanie


Petite étape pour rejoindre Murigiol à l'entrée du Delta du Danube où nous irons nous balader demain matin en bateau.




Notre itinéraire du jour ( cliquer sur la carte pour l'agrandir )



Itinéraire sur carte Google (cliquer sur le mot itinéraire)

Passage ville: -----


METEO Matin:Beau 26°c
METEO Midi: Beau 32°c
METEO Soir: Beau 32°c

DEPART: 08h50
Ville: Constanţa
Pays: Roumanie


ARRIVEE: 11h45
Ville: Murighiol
Pays: Roumanie

TYPE D'ARRET:
Camping Lac de Murigiol
TARIF: 18€
TV SAT: OUI

EAU: OUI
VIDANGE: OUI
ELECTRICITE: OUI
WIFI: OUI et 4G


TEMPS DE PARCOURS: 3h01
MOYENNE: 49 km/h
CONSO MOYENNE: 12,6 l.

COMPTEUR DEPART: 84500 km
ARRIVEE: 84650 km
TOTAL: 150 km
CUMUL: 5485 km

Point GPS bivouac nuit:
Murighiol est une commune du comté de Tulcea, dans la Dobroudja, en Roumanie. Il est composé de sept villages: Murighiol Plopul Colina Dunavățu de Jos Dunavățu de Sus Sarinasuf Uzlina Au recensement de 2011, 94,6% des habitants étaient roumains, 4,5% ukrainiens et 0,4% turcs.


45°02'27.1"N 29°09'22.6"E - 45.040861, 29.156278


Arrivée au camping


Notre emplacement


Notre emplacement

Jeudi 20 juin 2019 / jour 47 - Murighiol, Roumanie


Ce matin debout de bonheur (5:30) pour aller visiter le delta du Danube, très belle sortie de 3 heures en bateau à travers les méandres et lac de ce delta avec beaucoup de végétations et d'oiseaux. Après midi tranquille avec 34°c puis le soir souper au restaurant avec au menu de la carpe, exellent et pas cher du tout avec 1 litre de rosé (100 lei = ± 21€ pour les trois).Soirée tranquille.



METEO Matin 09:00 : Beau 27°c

METEO Midi : Beau 32°c

METEO Soir 18:00 : Beau 32°c



Le delta du Danube




Dans le delta du Danube


Dans le delta du Danube


Dans le delta du Danube

Vendredi 21 juin 2019 / jour 48 - Murighiol, Roumanie


Journée tranquille au camping avec cet après-mid 35°c, et beaucoup d'humidité. Le soir souper au restaurant, au menu carpes et silures au court-bouillon, puis à nouveau carpes et silures mais grillés, accompagné de prune (eau de vie) eau et vin blanc. Soirée tranquille.



METEO Matin 09:00 : Beau 27°c

METEO Midi : Beau 31°c

METEO Soir 18:00 : Beau 33°c



Théière prune - prune - eau - vin blanc


Court bouillon carpe et silure


Grill silure et carpe

Samedi 22 juin 2019 / jour 49 - Aleea Vulcanilor (Berca), Roumanie


Étape tranquille à part le ferry qui nous fait traverser le Danube, pas triste une fois chargé avec les poids lourds, une différence de près de 20 cm de hauteur par rapport au bord, donc comme un gros trottoir, la chance nous avons été les premiers à monter et les derniers à sortir. Arrivée aux volcans, avec une grosse chaleur, mais heureusement en début de soirée gros orage qui nous rafraichis bien. Soirée tranquille.




Notre itinéraire du jour ( cliquer sur la carte pour l'agrandir )



Itinéraire sur carte Google (cliquer sur le mot itinéraire)

Passage ville: Tulcea - Braila - Buzau


METEO Matin: Beau 26°c
METEO Midi: Beau 33°c
METEO Soir: Orage pluie 28°c

DEPART: 08h00
Ville: Murighiol
Pays: Roumanie


ARRIVEE: 15h30
Ville: Aleea Vulcanilor (Berca)
Pays: Roumanie

TYPE D'ARRET:
Camping Aleea Vulcanilor (Berca)
TARIF: 48 Lei (10€)
TV SAT: OUI

EAU: OUI
VIDANGE: OUI
ELECTRICITE: OUI
WIFI: OUI + 4G difficile


TEMPS DE PARCOURS: 5h40
MOYENNE: 50 km/h
CONSO MOYENNE: 13,1 l.

COMPTEUR DEPART: 84650 km
ARRIVEE: 84936 km
TOTAL: 286 km
CUMUL: 5771 km

Point GPS bivouac nuit:
NOROIOS VULCANES À Buzau, sur les collines de Berca, la nature à l'état pur forme un paysage fascinant, détaché de la lune. Dans une région désertique, un sol aride cache dans son ventre la vie qui nous est inconnue et dont nous voyons les signes à la surface. Les rayons du soleil ont créé dans ce royaume des dunes aux nuances jaune et blanche qui, en cas de pluie, deviennent grises. À Paclele Mari et Mici, dans une zone presque non perturbée et constamment transformée, se trouvent les volcans boueux, un monument de la nature de 1924. En Roumanie, les plus célèbres sont les Berca, des plateaux d'argile quaternaires, également appelés "Volcans Bullet" ou "Pacle". Réserve géologique Volcans boueux L'accès aux volcans boueux se trouve à 18 km de Buzau, à Satuc. De là, la route passe le pont sur la rivière Buzau, traverse les villages de Joseni et de Policiori et révèle des paysages pittoresques de la région des Basses-Carpates. L'air de montagne provenant de la courbe des Carpates conquiert rapidement les villages et les collines; les environs vous procurent la paix, la détente, le sentiment de marcher dans un autre monde. Au milieu de la riche végétation, les terres sèches et inondées de fossés ressemblent à la peau de dragon. À la surface de petits cratères, le sol bouge lentement, projetant la lave boueuse. Sur les volcans boueux, vous ne verrez pas d'impressionnants cratères, ni la lave chaude et rose qui recouvre la terre. Sur une étendue de 30 ha, la réserve géologique abrite des volcans miniatures, un phénomène spectaculaire rarement rencontré dans le monde. Des tours mouvantes dans lesquelles la pâte grise forme un film de science-fiction étrange, mémorable et digne. Les volcans boueux sont différents des vrais en raison des produits, formes et tailles éruptifs. Ils naissent de l'éruption de gaz naturel, de mouvements sismiques ou d'émanations post-volcaniques, à Buzau étant formés par les émanations de gaz des zones coupées et tombées qui apportent la boue à la surface. Les profondeurs ont submergé les touristes curieux d’un mélange visqueux blanc-gris ou brun-gris, résultant de la dissolution des marais et des argiles à plus de 3 000 m sous terre. Une fois, les volcans ont soufflé des jets d’eau semblables aux geysers, mais leur activité ressemble maintenant à une turbulence de gaz naturel. C'est une belle légende. On dit qu'à l'époque de Mihnea III, là où Berca se trouvait aujourd'hui, vivait un dragon. Lorsqu'il a commencé à défiler sur les terres et à voler les villageois, ils se sont plaints auprès de l'épouse de Mihnea, Mme Neaga. Ils croyaient que seul son fils, Arbanas, pouvait vaincre le dragon. Désireux de mesurer ses forces avec une telle créature, le jeune homme se mit sur la route et atteignit la colline où reposait la créature. La flamme courageuse, dans le désir d'échapper à la cruauté de la vie des villageois, a coupé deux des sept têtes. Essayant de défendre en vain les courageux Arbanas, le dragon s’est caché dans un trou et y est resté éternellement, craignant d’être découvert. Aucune herbe ne pousse autour de la peau et le sol est fissuré par des fissures. La légende raconte que le sol sec est la peau du dragon et que le sang nu de la bête sort par les trous.


45°20'48.8"N 26°42'33.5"E - 45.346901, 26.709299


Sur le ferry, traversée du Danube


Notre emplacement


Notre emplacement

Dimanche 23 juin 2019 / jour 50 - Aleea Vulcanilor (Berca), Roumanie


Visite des 2 sites de volcans de boues, c'est pas si mal de voir les bouillonnements et bulles de boues, à part cela tranquille, petit orage en début de soirée qui fait du bien et nous rafraichit quelque peu. Soirée tranquille.



METEO Matin 09:00 : Beau 22°c

METEO Midi : Beau 30°c

METEO Soir 18:00 : Orage, pluie 28°c



Volcans de boue


Volcans de boue


Volcans de boue

Les images de la semaine


  • 759_Sozopol - Burgas
wowslider by WOWSlider.com v8.7.1m